REFORME DU COLLEGE : AMELIORATIONS TIMIDES

Jeudi 8 Juin 2017

Le SNALC-FGAF a voté pour les projets de texte sur le possible retour à la semaine de 4 jours en primaire et sur la modification de la dernière réforme du collège.


Le SNALC est un syndicat professionnel responsable, qui fait passer avant toute chose les intérêts matériels et moraux des personnels. De ce point de vue, les textes proposés constituent des améliorations de l'existant. En effet, le cadrage bureaucratique des EPI est desserré, la possibilité est ouverte de mettre en place des bilangues, des sections européennes et des horaires de langues anciennes plus convenables dans tous les collèges.

Toutefois, ce texte ne règle pas la plupart des problèmes posés par la réforme du collège. Les enseignements complémentaires (AP et/ou EPI) sont toujours sur les heures de cours, dans des volumes globaux identiques. Il a été impossible d'obtenir la possibilité de faire 2h de latin en 5e, alors que tous les collègues reconnaissent que l'horaire actuel d'1 heure est inepte d'un point de vue pédagogique.

Le SNALC continue de porter le mot d'ordre d'abrogation de cette réforme du collège, qui n'est ni faite ni à faire. Il ne se satisfera pas de ce seul texte : nous demandons des évolutions plus fortes à la rentrée 2018, tant sur l'organisation du collège que sur le socle, les programmes, le diplôme national du brevet et le livret scolaire unique.

Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Vice-Président du SNALC-FGAF, girardsnalc@yahoo.fr




UN PRESIDENT SANS REFORME ?

Nous passerons au déluge, comme le Dandin des Plaideurs en priait l’avocat : sans en revenir aux origines de l'Instruction publique, tous les Présidents de la seule Vème République ont placé l'Ecole au centre de leurs programmes électoraux. S'en suivirent une forte dizaine de réformes profondes, dont on perçoit aujourd'hui l'aboutissement.


Les écoles

Lycées et collèges

Les Personnels de laboratoires



Infos XML