Adhérer ? Pour quoi faire…

Lundi 21 Novembre 2016

Cette question, nous l’entendons sur le terrain lors de la traditionnelle poignée de main qui signe notre départ vers une nouvelle école. Beaucoup de collègues enseignants du premier degré ont désormais connaissance de notre plate-forme et de notre crédibilité. Le travail de toutes les équipes du SNE s’est traduit par une poussée de 25% confirmée cet automne ! Ce n’est pas tout d’accrocher de nouveaux adhérents ; il faut aussi garder les anciens…. mais le temps n’étant pas élastique, nos délégués et nos commissaires paritaires sont de plus en plus sollicités.


Alors notre réponse est invariablement la même : Vous appréciez notre indépendance ? Notre liberté de ton ? Notre capacité à proposer, à nous opposer et à obtenir ? Ce résultat est dû aux collègues qui ont cru en nous depuis des années et apporté leur contribution. Adhérer, c’est continuer la chaine de la liberté, celle qui unit les collègues dans le refus du syndicalisme politisé, mais aussi dans une foi en notre école républicaine et sa capacité à rebondir. Car le terrain est unanime : laissez nous faire ! Plutôt que des circulaires et des réformes définitives rapidement chassées par la suivante, c’est bien la question de l’autorité des maitres et de l’autonomie des acteurs qui est au centre du débat.

La période préélectorale est éclairante à ce sujet : les candidats surenchérissent sur la priorité à l’école et beaucoup ont lu l’Ecole des Fondamentaux, allant parfois jusqu’au plagiat. Hélas, la politique a déjà déçu tant de fois : combien de discours de campagne oubliés aussitôt le pouvoir englué dans les « réalités » ? La gauche devait se « battre contre la finance »… qui ne s’est jamais aussi bien portée. La droite devait permettre de « travailler plus pour gagner plus »… On attend toujours nos sous. Le ministère actuel a poussé le cynisme jusqu’à promettre une augmentation généralisée des enseignants, juste en fin de mandat… pour laisser les suivants tenir (ou pas) cette promesse.

Le 6 juin 2012, lors de sa rencontre avec Vincent Peillon, le SNE avait pourtant prévenu : « Ne mettez surtout pas la réforme des rythmes scolaires en route avant d’avoir toiletté les contenus et augmenté les enseignants ! Ça ne marchera pas ! » Il est triste d’avoir raison trop tôt, une habitude au SNE.

Plutôt que rester inerte, le SNE et le SNALC, syndicats enseignants de la CSEN, entreprennent de rencontrer les politiques de tous bords pour discuter non pas de l’objectif mais de la méthode. Notre livre « Permettre à tous de réussir » est devenu incontournable pour tous les prétendants à la fonction suprême. Il importe de marteler que seule la confiance dans les acteurs de terrain saura faire progresser notre école. Quand certains boutiquiers se battent sur des détails (pour ou contre l’APC ?...) le SNE reste fidele à son slogan historique : rassemblons-nous sur l’essentiel ! Et l’essentiel, c’est le retour urgent à la sérénité. Cette sérénité sera acquise lorsque la liberté de chacun sera reconnue et l’engagement récompensé. Lorsque l’enseignant qui tient à la dictée quotidienne aura le droit de la faire. Lorsqu’un redoublement jugé nécessaire sera du seul ressort des professionnels que sont les enseignants. Lorsque les écoles pourront choisir de revenir à quatre jours. Lorsque la mission des directeurs sera valorisée et reconnue. Voilà pourquoi le SNE accueille favorablement la création d’une classe exceptionnelle ciblée sur les directeurs, même si le principe d’une revalorisation statutaire immédiate reste la meilleure solution.

En clair : le politique doit renouer avec la transmission des savoirs, assumer l’instruction publique pour tous et rendre aux parents leur mission éducative qu’une démagogie de trente ans leur a retirée !


Pierre FAVRE, Président du SNE-FGAF


JEAN-CLAUDE HALTER, SECRETAIRE GENERAL DE LA CSEN, ELU PRESIDENT DE L'ACADEMIE EUROPE DE LA CESI

Le 22 juin 2017 s’est tenue l’Assemblée générale de l’Académie Europe de la CESI, la CSEN et la FGAF ont été mises à l’honneur.


Les écoles

Lycées et collèges

Les Personnels de laboratoires

La CSEN est adhérente de la

La CSEN fait partie des membres fondateurs de la Confédération Européenne des Syndicats Indépendants

Infos XML