DIRECTEURS D'ECOLE : NI TUTELLE, NI DISPARITION !

Lundi 4 Mars 2019

Reçu au Ministère le 25 février pour un échange sur la loi de l'école de la confiance, le président du SNE n'a pas manqué de faire part de la vive inquiétude des directrices et directeurs d'école. La création d’établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF) reprend l'idée de l'école du socle, portée par la ministre précédente, et dont les collègues ne veulent pas.


Le rapport de la mission flash sur la direction d'école paru l'été dernier, mission à laquelle le SNE avait été associé, traduit le mal-être d'une profession malmenée, mais aussi le besoin de reconnaissance des directeurs, en raison de leur rôle essentiel au bon fonctionnement de l'institution scolaire. Le projet proposé ne répond en aucune façon au constat et aux attentes ; pire, il évincerait la plupart des directeurs d'une évolution à laquelle ils aspirent. Ce serait une bien piètre manière de les remercier pour leur engagement au quotidien.

Rappelons au passage que le SNE ne demande pas une réduction des missions et des responsabilités, mais du temps et des moyens pour mener à bien les tâches confiées. L'amendement proposé jette le discrédit sur une fonction depuis trop longtemps en souffrance, et provoque un sentiment légitime de colère et d'incompréhension parmi les collègues.

Le SNE exige que le dialogue s'engage rapidement sur la question du métier de directeur d'école, comme cela est prévu dans l'agenda social.


Contact : Pierre Favre, président SNE, president-sne@sne-csen.net



COLLOQUE CESI à BUDAPEST : Les syndicats en faveur d'une approche de tolérance-zéro à l'égard de la violence au travail

Jean-Claude HALTER, Président de la CESI-Académie Europe, secrétaire général de la CSEN a clôturé le colloque de la CESI qui s'est déroulé à Budapest le 25 octobre 2019


Les écoles

Les Personnels de laboratoires

La CSEN fait partie des membres fondateurs de la Confédération Européenne des Syndicats Indépendants

Infos XML