ÉVITONS UNE GRAMMAIRE DESACCORDÉE

Mercredi 8 Novembre 2017

Le SNALC-FGAF a pris connaissance du manifeste signé par plus de 300 professeurs, manifeste dans lequel ces derniers affirment qu'ils n'enseigneront plus la règle d'accord au masculin pluriel, remplacée dans leurs classes par la « règle » d'accord de proximité.


Le SNALC a toujours défendu la nécessité de se battre pour l'égalité homme-femme, et a toujours pensé que l'École avait une place centrale dans cette lutte, via le développement de l'esprit critique de chaque élève.


Toutefois, le SNALC tient à signaler aux signataires qu'il s'inquiète pour eux. En effet, refuser d'enseigner la grammaire française pour la remplacer par une version personnelle pourrait conduire, en cas de plaintes d'élèves ou de parents, à des procédures disciplinaires.


Le SNALC invite donc les signataires à le contacter au plus vite pour qu'ils puissent être défendus par une organisation syndicale de qualité, qui saura leur expliquer qu'un fonctionnaire ne doit pas faire n'importe quoi.

Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Vice-Président du SNALC-FGAF, girardsnalc@yahoo.fr




COLLOQUE CESI à BUDAPEST : Les syndicats en faveur d'une approche de tolérance-zéro à l'égard de la violence au travail

Jean-Claude HALTER, Président de la CESI-Académie Europe, secrétaire général de la CSEN a clôturé le colloque de la CESI qui s'est déroulé à Budapest le 25 octobre 2019


Les écoles

Les Personnels de laboratoires

La CSEN fait partie des membres fondateurs de la Confédération Européenne des Syndicats Indépendants

Infos XML