PROFESSEURS : RECRUTER MOINS N'EST PAS RECRUTER MIEUX

Lundi 4 Décembre 2017

Le SNALC-FGAF s'oppose à la baisse importante du nombre de postes aux concours de recrutement des professeurs du second degré.


S'il fallait dénoncer l'utilisation du nombre de postes affiché comme outil de pure communication dans plusieurs disciplines déficitaires, alors que les postes mis en jeu n'avaient aucune chance d'être tous pourvus, ce n'est pas une raison pour diminuer les recrutements dans presque toutes les disciplines.

Les collègues de collège et de lycée enseignent dans des classes surchargées, et leurs conditions de travail sont extrêmement difficiles. La baisse des postes signifie une dégradation du taux d'encadrement, une plus grande difficulté à trouver des remplaçants (conduisant à l'éternel refrain — erroné — de « l'absentéisme des profs ») et un recrutement encore plus massif de contractuels précaires.

Le SNALC tire donc la sonnette d'alarme : les mesures pédagogiques du ministre actuel risquent de rester lettre morte si les conditions de travail des collègues se dégradent davantage encore. Il est urgent de redonner une attractivité au métier d'enseignant, et non de décourager les éventuels candidats et d'accroître la souffrance au travail des collègues en exercice.

Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Vice-Président du SNALC-FGAF, girardsnalc@yahoo.fr




COLLOQUE CESI à BUDAPEST : Les syndicats en faveur d'une approche de tolérance-zéro à l'égard de la violence au travail

Jean-Claude HALTER, Président de la CESI-Académie Europe, secrétaire général de la CSEN a clôturé le colloque de la CESI qui s'est déroulé à Budapest le 25 octobre 2019


Les écoles

Les Personnels de laboratoires

La CSEN fait partie des membres fondateurs de la Confédération Européenne des Syndicats Indépendants

Infos XML