RAPPORT CALVEZ-MARCON : VEUT-ON TUER LES LYCÉES PROFESSIONNELS ?

Vendredi 23 Février 2018

Le SNALC a pris connaissance du rapport sur la mission de l'avenir de la voie professionnelle. Si nous ne doutons pas de l’honnêteté de ses auteurs, nous constatons que l'on aboutit toujours aux mêmes poncifs et contre-vérités.


Le SNALC, qui a été consulté, regrette que la question des aptitudes et du comportement des élèves soient absents de la réflexion. Beaucoup de pistes proposées sont de fausses solutions. Par exemple, il est vain de demander l'implication des branches professionnelles quand ces dernières ne souhaitent souvent pas être impliquées, voire quand elles n'existent tout simplement pas (tertiaire administratif).

Pour le SNALC, les propositions de remplacer la formation scolaire par l'apprentissage à partir de la première ou bien encore de développer la mixité des publics sont tout simplement une remise en cause de l'existence même des lycées professionnels. Quant à la spécialisation progressive avec une année de seconde plus large, elle serait intéressante… dans le cadre d'un bac pro 4 ans.

Le SNALC demande donc au Ministre, qui a défini la voie professionnelle comme une de ses priorités, d'entendre la voix de la raison et de respecter les élèves et les personnels, et rappelle que nos collègues exercent aujourd'hui dans des conditions extrêmement difficiles, qu'il faudrait voir à ne pas dégrader davantage encore.


Contact :
Anne-Marie LE GALLO PITEAU, Secrétaire nationale à l'enseignement professionnel et technologique, annemarie.lgp@wanadoo.fr




COLLOQUE CESI à BUDAPEST : Les syndicats en faveur d'une approche de tolérance-zéro à l'égard de la violence au travail

Jean-Claude HALTER, Président de la CESI-Académie Europe, secrétaire général de la CSEN a clôturé le colloque de la CESI qui s'est déroulé à Budapest le 25 octobre 2019


Les écoles

Les Personnels de laboratoires

La CSEN fait partie des membres fondateurs de la Confédération Européenne des Syndicats Indépendants

Infos XML