RYTHMES SCOLAIRES : RECUL INELUCTABLE

Mardi 18 Avril 2017

Le dernier rapport du comité national de suivi de la réforme des rythmes scolaires (présidé par Mme Françoise Moulin Civil) distille quelques aveux intéressants :


RYTHMES SCOLAIRES : RECUL INELUCTABLE
Le premier consiste à reconnaitre enfin que l’évaluation de la réforme et de ses impacts reste... “une préoccupation”. C’est un euphémisme…

Le second pointe l’absence des enseignants dans les GAD (Groupes d’appui départementaux). Et pour cause : donner la parole aux acteurs de terrain serait délétère pour la réforme. Le SNE et le SNALC tiennent à la disposition des GAD, les nombreux témoignages recueillis au cours de leurs réunions syndicales.

Las, le rapport conclut qu’il faut « pérenniser les GAD » et investir dans la formation des « acteurs ». Lesquels ? Sans doute ceux qui peuplent les comités Théodule cooptés au détriment des enseignants, seuls réels experts du terrain.

Il devient urgent de reconnaitre le fiasco dénoncé par le SNE et le SNALC le 1er février au Sénat et d’arrêter d’alimenter cette usine à gaz coûteuse dont les résultats sont en effet « préoccupants ». (sic)

Contact : Pierre Favre, Président du SNE-FGAF - president-sne@sne-csen.net
Contact : François PORTZER, Président du SNALC-FGAF- portzer@aol.com


De la REFORME

L’Europe commémore depuis le 31 octobre les cinq cents de la Réforme. Octobre 1517, et le 31, suivant le témoignage de Mélanchton, un Ministre du culte, Martin Luther, aurait placardé sur les portes de l’église de la Toussaint de Wittemberg ses 95 thèses condamnant violemment le com-merce des indulgences, et plus brutalement encore les pratiques de haut clergé. L’histoire ne se répète jamais dit-on, mais on est convenu qu’elle bégaye. Il serait tentant de chercher dans notre actualité ce qui aujourd’hui constituerait un séisme semblable. Nous pourrions parler de l’Ecole en France, qui a usé treize ministre en vingt ans et fait plus de réformes encore. Le mot réforme sem-ble lui appartenir. Poussons la comparaison. On a appris que la Réforme fut avant tout une volonté de retour aux sources du christianisme et qu’une révolution technologique majeure la porta, l’imprimerie. Notre siècle de la révolution numérique s’inscrit dans la comparaison. Nous aurions les éléments d’un bel exercice de style. Voyons d’abord ce qu’il en est. Y a-t-il réforme ? Voire, y a-t-il contre-réforme ?


Les écoles

Lycées et collèges

Les Personnels de laboratoires

La CSEN est adhérente de la

La CSEN fait partie des membres fondateurs de la Confédération Européenne des Syndicats Indépendants

Infos XML