Retraites et traitements : l'Éducation nationale mérite mieux

Mardi 8 Octobre 2019

En tant que syndicat représentatif, le SNALC a participé ce matin à la réunion avec le ministre et le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye sur la question de la réforme des retraites.


En effet, il est de notoriété publique que les personnels enseignants, mais aussi la majorité des autres agents du ministère, seraient incroyablement perdants en cas d'application aveugle du projet de réforme contenu dans le rapport Delevoye. Le SNALC a eu l'occasion lors de la réunion d'évoquer les simulations qu'il avait réalisées sur le sujet, et qui aboutissent à des diminutions de pension pouvant atteindre les 1000 euros bruts par mois.

le SNALC n'a jamais été demandeur d'une réforme des retraites. Il est en revanche demandeur d'une hausse salariale importante qui ne serait qu'un rattrapage parfaitement justifié pour nos collègues, dont plus personne ne conteste aujourd'hui qu'ils sont mal payés.

C'est pourquoi le SNALC a demandé très clairement au ministre que les négociations à venir sur les « compensations » portent dans un premier temps exclusivement sur « une augmentation de la part fixe du traitement sans contreparties » (dégel du point d'indice, hausse des grilles et/ou hausse des indemnités fixes, et ce pour tous les personnels). Il s'agit de revaloriser le métier dans son ensemble.

Le SNALC est donc inquiet de l'impossibilité actuelle du ministre à s'engager sur ce périmètre de négociations. Jean-Michel Blanquer a plutôt parlé de mettre sur la table « l'ensemble des enjeux de ressources humaines » « en termes de droits et devoirs », et souhaite être « extrêmement créatif sur ces questions-là, que ce soit le sujet ORS(1) , le sujet vacances… ».

Le SNALC participera bien aux négociations et notamment à la réunion du 7 novembre prochain. Il y défendra très clairement l'augmentation de la part fixe du traitement sans contreparties. Point barre.


(1) Obligations réglementaires de service

Contact : Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr



Discours d'ouverture du colloque de la CESI « Les professionnels de l’éducation et les syndicats à l’horizon 2025 »

Mesdames et Messieurs les participants,
Chers amis,

Au nom du conseil d’administration de l’Académie Europe, je vous souhaite la bienvenue à Lisbonne, pour ce nouveau colloque intitulé «Professionnels et syndicats de l’éducation en Europe à l’horizon 2025 ». Je tiens à mentionner que ce colloque est majoritairement financé par la Commission Européenne. Je tiens aussi à remercier le syndicat ANP pour son aide précieuse et efficace dans l’organisation de ce colloque.
J’ai le plaisir de vous accueillir pour la deuxième fois déjà en tant que Président de l’Académie Europe de la CESI, et je vous remercie pour le travail effectué jusqu’ici et de la dynamique qui règne au sein de ce groupe de travail.



Les écoles

Lycées et collèges

Les Personnels de laboratoires

La CSEN fait partie des membres fondateurs de la Confédération Européenne des Syndicats Indépendants

Infos XML